C’est du concret !

Бизнес авиация в Африке

La nouvelle aérogare, zone des départs

Le nouveau terminal de l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé sera achevé dans 4 mois et officiellement remis aux autorités togolaises par l’entreprise chinoise qui l’a construit sous la supervision de la Socotec. Deux à trois mois de tests sont prévus avant une ouverture au trafic commercial.

Le Togo possèdera alors l’un des aéroports les plus performants d’Afrique. Une information qui n’a pas échappé à plusieurs compagnies internationales qui ont entamé des discussions avec les autorités aéronautiques locales pour desservir la capitale togolaise. On parle de Turkish Airlines de Kenya Airways et d’Emirates, notamment.

La nouvelle aérogare très lumineuse est quasiment achevée.

Les semaines qui viennent vont porter sur l’aménagement des parkings extérieurs de courte durée (500 places), l’avitaillement en kérosène par réseau souterrain, l’aménagement des zones publiques extérieures  et des rampes d’accès.

Le bâtiment d’une superficie de 21.000 m2 comporte 3 niveaux : départs, arrivées et transit. 

Pour le confort des passagers et la rapidité des embarquements et des débarquements, 5 passerelles télescopiques d’accès aux avions ont été construites afin d’éviter les stationnements au large.

Dans le hall principal, 24 comptoirs d’enregistrement seront à la disposition des passagers.

Du coté du contrôle de police, de douane et de sécurité, 14 boxes ont été prévus. Les files interminables sous une chaleur écrasante ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir. 

La zone de livraison des bagages comportera 3 carrousels et un autre pour le hors-gabarit.

Tout a été conçu pour fluidifier le trafic.

Gnama Dokisime Latta

Salons VIP, business lounge, restaurantset zone duty free; tout a été prévu pour le confort et les loisirs des passagers.

Читайте также  Le poisson a quitté la piste

L’aéroport de Lomé accueille actuellement 450.000 passagers par an ; ce chiffre passera à 1,5/2 millions avec les nouvelles installations.

Les travaux ne se limitent pas au seul terminal. Le parking avion a été étendu pour recevoir 15 appareils gros porteurs. Un second taxiway (voie de dégagement permettant aux avions de quitter la piste rapidement) a été construit et l’actuel allongé. Un dispositif qui devrait faire gagner 30 à 40% pour les décollages et les atterrissages. 

Ce projet d’un montant de 150 millions de dollars, réalisé grâce à un prêt de l’Exim Bank of China, prévoit aussi l’extension de la zone de fret qui passera de 15.000 à 50.000 tonnes traités annuellement.

‘Nous devons faire face au développement du trafic international et régional. L’aéroport actuel ne répond plus aux normes. Le nouveau terminal est ultra-moderne, ultra-sécurisé et devrait répondre aux attentes des compagnies aériennes et bien sûr des passagers. Le gouvernement a mis le paquet, conscient qu’une nouvelle aérogare est l’un des éléments qui contribuera au développement économique’, explique Gnama Dokisime Latta, le directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC).

De fait, la plateforme aéroportuaire togolaise connaît un accroissement du trafic depuis 4 ans. La création d’Asky et les multiples liaisons opérées depuis Lomé par Ethiopian Airlines (notamment 3 vols hebdomadaires vers le Brésil) ont boosté les activités.

Le Togo est devenu une Hub de transit vers la sous-région et, au-delà vers l’Afrique centrale.

Une situation qui n’a pas échappé à certaines compagnies prêtes à tirer profit d’une clientèle captive. L’ouverture de la nouvelle aérogare ne pourra qu’entraîner leur adhésion.

Читайте также  Ciel ouvert entre l’Europe et les pays de l’Uemoa

Le nouveau terminal de l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé sera achevé dans 4 mois et officiellement remis aux autorités togolaises par l’entreprise chinoise qui l’a construit sous la supervision de la Socotec. Deux à trois mois de tests sont prévus avant une ouverture au trafic commercial. Juin 2014

Une rampe d’accès permettra d’accéder à la zone départs

Ingénieurs Chinois et Togolais tiendront les délais pour livrer l’aérogare dans 2 mois

Авиагрузоперевозки в Африке

Gnama Dokisime Latta, directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile togolaise (ANAC) devant la nouvelle aérogare

Ahmed Kadi (Socotec) et le responsable Chinois des travaux

La future zone d’enregistrement qui comptera 24 guichets

La zone d’embarquement (contrôle des passeports et sécurité)

5 passerelles télescopiques pour un accès direct aux avions

Ces passerelles permettront de rejoindre directement la zone de transit

Vue extérieure de l’aérogare côté tarmac

De grandes baies vitrées pour un terminal ultra-lumineux

Tout est presque achevé pour accueillir les avions

L’équipe en charge de la construction de l’aérogare. Au centre, le directeur général de l’ANAC

De gauche à droite, Ahmed Kadi (Socotec), Gnama Dokisime Latta, directeur général de l’ANAC et le responsable de l’entreprise ‘China Airport’

Le responsable de la Socotec présente les revêtements muraux

Les ouvriers s’activent sur ce qui sera la zone d’arrivée

Ouverture au trafic commercial fin décembre 2014

AVIA Чартер - приложение для заказа джета

Читайте также  Le ministre des Transports suspendu